COMITY+HANGMAN'S CHAIR+REVOK 20 jan. a paris.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

COMITY+HANGMAN'S CHAIR+REVOK 20 jan. a paris.

Message  atom-comity le Lun 2 Jan - 18:42

LABOUR IN VAIN présente:
la release party de COMITY pour l'album "THE JOURNEY IS OVER NOW.":



vendredi 20 janvier à 19h aux COMBUSTIBLES, 14 rue Abel 75012 Paris (M° gare de lyon). P.A.F: 5€


COMITY:


The journey is over now : fini de rigoler et de lambiner en regardant si l'herbe des pelouses post-blackened hardcore sludge est plus verte ailleurs, Comity revient aux affaires, deux ans après l'excellentissime EP You left us here et cinq après l'album As everything is a tragedy. Un nouvel album segmenté en quatre chapitres et autant de manifestations démentes de haine féroce et de catharsis math-core/black/progressif de l'enfer. Le Comity nouveau suinte cette violence crue, abrupte et épidermique à laquelle le groupe nous a habitué depuis ses débuts. Sauf que l'on a beau être entraîné à un tel traitement de choc... ça fait toujours bien mal.
cocktail mathcore/black/grind toujours aussi acerbe, haineux et passionné jusqu'à en franchir les limites de la déraison... (the aurelio, w-fenec)


HANGMAN'S CHAIR:


s'il y a bien une chose qui ne renvoie pas à l'époque bénie d'un Paris olé olé, c'est bien la musique que nous servent les Hangman's Chair. Tout le long de l'album, la lourdeur du son est tout simplement écrasante, chaque chanson étant servie par des rythmiques Down Tempo d'une puissance pachydermique.
Hangman's Chair c'est de la grosse artillerie taillée pour taquiner du dinosaure tout en se servant de finesses techniques créées par de bons stratèges désireux de faire de gros dégâts. Le frisson guide nos émotions et les malmène, toutes drivées par la sensibilité à fleur de peau des Parisiens. (par pamalach pour "leaving paris", v-solutions)



REVOK:


Revok développe depuis une demi-décennie un univers bien particulier qui s’articule et se meut bien au-delà de la donne musicale. Issus d’un passé hardcore tendance new-school, bercés par des récréations sauvages ou des digressions Resident-esques (l’inclassable Zeta Reticuli), les parisiens revisitent – mine de rien – les endroits les plus obscurs de la musique dure, sombre ou dérangée. Parfaite combinaison entre l’esprit rude d’Easy Rider et les échanges feutrés des salons de lecture, le champ de sentences de l’entité, bien que d’apparence dévasté, est des plus riche et nuancé. Revok est un grand groupe, une entité à part dans le monde du rock dur. Une expérience à vivre aussi absolument. (par ukhan kizmiaz, coreandco)

atom-comity
Pourquoi les inconnus restent-ils inconnus ?

Nombre de messages : 1
Age : 34
Date d'inscription : 02/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum